La stéatose hépatique, l’une des maladies du foie les plus courantes dans le monde, apparaît généralement en raison de l’accumulation de lipides, principalement des triglycérides dans les hépatocytes. La graisse existe naturellement dans le foie, mais si elle dépasse 5 à 10 % du poids total du foie, elle peut entraîner une stéatose hépatique. Dans ce cas, l’effet de l’intervention ayurvédique sur le foie gras de grade II est rapporté. Un homme obèse de trente-cinq ans avec une stéatose hépatique de grade II s’est présenté avec de la fatigue, des douleurs abdominales, une lourdeur et une évacuation intestinale incomplète à l’hôpital de l’Institut national d’Ayurveda, Jaipur, Rajasthan, Inde. À l’examen, il n’y avait pas d’anomalie clinique significative à l’exception d’un indice de masse corporelle élevé (IMC = 30,2). Les examens hématologiques ont révélé une altération de l’alanine transaminase, de la glycémie à jeun, du cholestérol total, des lipoprotéines de basse densité et des triglycérides. Le patient a été diagnostiqué par une échographie avec une stéatose hépatique de grade II. Le patient a reçu un traitement ayurvédique pendant deux mois avec trois régimes de traitement. Le patient a été évalué pour l’amélioration des signes et des symptômes, des paramètres hématologiques et de la qualité de vie à l’aide d’un questionnaire sur les maladies hépatiques chroniques (CLDQ). Après deux mois, une amélioration significative a été observée dans les signes et symptômes, l’IMC (24,7) et le CLDQ. Aucun tissu adipeux n’a été signalé à l’échographie et tous les paramètres biochimiques modifiés étaient dans les limites normales. Le cas présent met en évidence le potentiel des interventions ayurvédiques dans la gestion de la stéatose hépatique non alcoolique et de l’obésité.

·         Article précédent dans le numéro
·         Prochain article paru
·         Mots clés
·         Traitement ayurvédique
·         Obésité
·         Foie gras
 
1. Introduction
La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) comprend la stéatose et la stéatohépatite non alcoolique (NASH). La stéatose est l'accumulation de graisse dans le foie et la stéatohépatite est une affection inflammatoire [1]. La NAFLD est une épidémie croissante dans le monde en raison de l'augmentation de l'obésité, avec une prévalence dans la population générale allant de 11,2 % à 37,2 % [2]. Chez les patients obèses, la fréquence de la NASH varie de 12,6 % à 30,4 % [3]. Dans le monde, les cas de NAFLD sont passés de 19,34 millions à 29,49 millions de 1990 à 2017. L'Asie de l'Est est la plus touchée, suivie de l'Asie du Sud, de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient [4].
Dans l'Ayurveda, la NAFLD est désignée comme Yakrit Roga (maladie du foie) et Medoroga (obésité) [5] (5. Sutra 21/4). De nombreuses affections relèvent de Yakrit Roga, allant de la simple stéatose à l'hépatomégalie en passant par la cirrhose du foie. L'ancien texte de Yogratnakara décrivait que Vidahi (nourriture épicée) et Abhisyandi Ahara (nourriture qui bloque les canaux) conduisent à Rakta-Kapha Dushti donnant lieu à Yakritodara (élargissement du foie). Ce rapport de cas met en évidence les effets du traitement des interventions ayurvédiques chez un patient atteint de NAFLD de grade II. http://www.care-statement.org

2. Rapport de cas

Un patient de 35 ans, célibataire, non alcoolique, relativement obèse (IMC = 30,2) et originaire d’une zone urbaine, est venu suivre un traitement ayurvédique dans notre hôpital. Le patient mesurait 6 pieds, pesait 90 kg et avait l’air malade et fatigué. Le patient se plaignait principalement de fatigue, d’anorexie, de douleurs corporelles, d’évacuation incomplète de l’intestin et de distension abdominale. Ces symptômes persistent chez le patient depuis 6 mois.

2.1. Découvertes cliniques

Au moment de la présentation, le pouls du patient était de 82/min, la tension artérielle était de 130/80 mmHg et la fréquence respiratoire était de 15/min. La température corporelle était normale. Aucun résultat clinique anormal pour les systèmes cardiovasculaire et respiratoire n’a été observé à l’examen. Son abdomen était distendu à cause de la graisse et bougeait normalement avec la respiration. À la palpation, une légère sensibilité a été trouvée dans les régions lombaires et ombilicales droites. Des bruits sourds ont été enregistrés lors de la percussion sur la région lombaire droite, et les bruits intestinaux étaient normaux à l’auscultation. Aucun antécédent familial, médical et chirurgical ou de maladie psychologique pertinent n’était présent chez le patient. Le patient avait consulté pour des problèmes médicaux similaires avec un médecin allopathe il y a 6 mois. Des antiacides et des laxatifs ont été administrés pour contrôler la distension abdominale et l’évacuation intestinale. Au cours de cette période, le patient n’a pas été complètement récupéré et en raison de la réapparition des symptômes, il a demandé un traitement ayurvédique. Il ne prenait actuellement aucun médicament pendant que l’intervention ayurvédique était en cours.

2.2. Diagnosis

Le patient a été référé à un échographiste pour une échographie de tout l’abdomen, et le patient s’est avéré avoir une stéatose hépatique de grade II (Fig. 1a.). Aucun autre résultat échographique anormal n’a été signalé. Le patient a donc été diagnostiqué avec une NAFLD de grade II avec obésité. Le diagnostic ayurvédique était Yakrit Roga (maladie du foie), associé à Medoroga (obésité).

Fig. 1
  1. Download : Download high-res image (163KB)
  2. Download : Download full-size image

Fig. 1. a – USG before the treatment, b – USG after the treatment.

2.3. Intervention

Le patient a reçu des médicaments ayurvédiques pendant 60 jours. Toutes les interventions sont présentées dans le tableau 1.

Tableau 1. Interventions thérapeutiques [6,7] (5. Sutra 21/21-22) (5. Chi 16/93-96).

Treatment regimenDurationDrugDose and frequencyRoute of administration
OneDay 1–15Avipattikara Churna3 g twice a dayOral
Punarnava Mandoor250 mg twice a dayOral
Sankha Bhasma250 mg twice a dayOral
Tarunikusumakara Churna3 g once a day at bedtimeOral
TwoDay 16–30Avipattikara Churna3 g twice a dayOral
Punarnava Mandoor250 mg twice a dayOral
Sankha Bhasma250 mg twice a dayOral
Triphala Churna3 g once a day at bedtimeOral
ThreeDay 31–60Avipattikara Churna3 g twice a dayOral
Punarnava Mandoor250 mg twice a dayOral
Sankha Bhasma250 mg twice a dayOral
Kutaki Churna1 g once a day at bedtimeOral

2.4. Diète

Aucun programme de régime ou d’exercice spécifique n’a été donné au patient pendant la période de traitement de deux mois.

3. Chronologie du traitement :

Le patient a eu un traitement pendant trois mois. La chronologie du traitement est présentée dans le tableau 2.

Tableau 2. Chronologie du traitement.

Health eventTimeline
Première USG de l’abdomen et diagnostic de stéatose hépatique de grade II2021 August 07
Approché pour un traitement ayurvédique2021 August 08
Une évaluation et un examen ont été effectués. Le régime de traitement a commencé.2021 August 09
Évaluation lors du premier suivi et deuxième schéma thérapeutique commencé2021 August 24
Évaluation lors du deuxième suivi et troisième régime de traitement commencé2021 September 08
L’évaluation du troisième suivi et de l’abdomen de l’USG de suivi a été conseillée2021 October 08

4. Résultats

4.1. Observations

Le patient a été observé pour une amélioration des symptômes liés à Yakrit Roga et Medo Roga sur le système de notation à quatre points (aucun, léger, modéré et sévère). Les détails des observations enregistrées sont présentés dans le tableau 3.

Tableau 3. Observation des signes et symptômes liés au foie et à l’obésité.

ParameterDay 1Day 15Day 30Day 60
Yakrit Roga related signs and symptoms
Udarshoola (douleurs de l’abdomen)Légeraucunaucunaucun
Utkleśha (sensation de nausea et vomissement)SévèreLégeraucunaucun
Aruchi (perte d’appétit)SévèreLégeraucunaucun
Hṛitkaṇṭahadāha (brulûre d’estomac)SévèreModéréLégeraucun
Taille, Poids et IMC
Taille (feet)6666
Poids (kg)98948880
Indice de masse corporelle(IMC)30.22927.224.7
Obésité – signes et symptômes
Ayusho Hrasa (Manque de longévité)SévèreModeréLégerAucun
Javoparadha (Lenteur des mouvements)SévèreModeréLégerLéger
Krichchavyavaya (difficulté à se livrer à des rapports sexuels)SévèreModéréLégerAucun
Daurbalyam (Faiblesse)SévèreModéréLégerAucun
Daurgandhya (Mauvais odeur)AucunAucunAucunAucun
Swedabadha (Beaucoup de transpiration)AucunAucunAucunAucun
Ati Kshudha (faim excessive)SévèreLégerAucunAucun
Ati Pipasa (Soif excessive)SévèreModéréLégerAucun

4.2. Qualité de vie

L’évaluation de la qualité de vie a été réalisée à l’aide du questionnaire sur les maladies hépatiques chroniques (CLDQ) [8]. L’évaluation a été effectuée le jour 1, le jour 15, le jour 30 et le jour 60. Les données sont présentées dans le tableau 4.

Tableau 4. Évaluation de la qualité de vie.

ParamètreJour 1Jour 15Jour 30Jour 60Amélioration %
Symptôme abdominale (3)4/2113/2117/2120/2176.2
Fatigue (5)7/3512/3520/3530/3565.7
Symptôme systémique (5)26/3528/3530/3533/3520
Activité (3)12/2118/2121/2121/2143
Fonction émotionnelle (8)42/5648/5650/5652/5618
Inquiétude (5)27/3529/3530/3534/3520
Total (29)118/203148/203168/203190/20335.4

Avant le début du traitement, le score total de qualité de vie était de 118 sur 203, qui s’est amélioré à 190 sur 203 (35,4%). Après 60 jours de traitement, une amélioration de plus de 50 % a été observée au niveau des symptômes abdominaux et de la fatigue.

4.3. Point de vue des patients

Le patient était satisfait du traitement administré et de l’amélioration de sa digestion, de son appétit, de son évacuation intestinale, de son état léthargique et de sa perte de poids. Après deux mois de traitement, le patient se sentait plein d’énergie et effectuait activement ses activités quotidiennes.

5. Effet sur les paramètres biochimiques

Les paramètres biochimiques ont été évalués avant le début du traitement et après deux mois. Les données sont présentées dans le tableau 5.

Tableau 5. Effet du traitement sur les paramètres biochimiques.

ParamètreJour 1Jour 60% Amélioration
Aspartate aminotransférase (U/L)30293.3
Alanine transaminase (U/L)665024.2
Glycémie à jeun (mg/dl)1157534.7
Total cholestérol (mg/dl)25519125.1
Lipoprotéine de haute densité(mg/dl)53577.5
Lipoprotéine de basse densité (mg/dl)18511736.7
Triglycérides (mg/dl)1808453.3
Serum gamma-glutamyl transférase (IU/L)22214.5
Serum amylase (U/L)70657.1

Après deux mois d’interventions ayurvédiques, une amélioration significative a été observée dans tous les paramètres de laboratoire, et ils étaient dans la plage normale. Cependant, l’effet était plus prononcé sur les taux d’alanine transaminase, de cholestérol total, de lipoprotéines de basse densité et de triglycérides.

6. Échographie de tout l’abdomen (USG)

Avant le traitement, le foie était brillant et échogène, et l’échogénicité de la radicule veineuse porte était également perdue (Fig. 1a). Après deux mois, il y avait une rémission complète de la lésion dans le parenchyme hépatique. De plus, les radicaux biliaires intrahépatiques et les radicaux de la veine porte n’ont montré aucune anomalie après deux mois de traitement (Fig. 1b).

7. Débat

La stéatose hépatique est couramment rencontrée dans la pratique clinique courante. La majorité des cas ne souffrent pas beaucoup, mais certains peuvent évoluer vers la stéatose, la stéatohépatite et la fibrose. Dans certains cas, il peut développer un carcinome hépatocellulaire. La stéatose hépatique est la cause fréquente du dysfonctionnement hépatique, et par rapport à la stéatose hépatique alcoolique, peu de cas de NAFLD semblent développer une maladie hépatique chronique [9]. Dans cette étude, nous avons traité un patient obèse non alcoolique qui avait une stéatose hépatique de grade II. Selon l’Ayurveda, Santarpana (hyperphagie et mode de vie sédentaire) est responsable de la viciation de Kapha et Meda, qui sont les principaux Dosha et Dushya impliqués dans la pathogenèse de Sthaulya (obésité) [10]. Notre pratique montre que les personnes atteintes de Kapha et Meda (graisse) viciées sont susceptibles de développer une stéatose hépatique et des profils lipidiques altérés. Un tableau clinique similaire a été observé dans le cas présent. Agni Deepana (renforçant le feu digestif), Ama Pacana (éliminant les toxines du corps) et Virechana (laxatif) étaient les principaux traitements appliqués dans ce cas (5. Sutrasthana 21/5-9). La plupart des ingrédients d’Avipattikara Churna ont les propriétés Ama Pacana (éliminant les toxines du corps), Mriduvirechaka (laxatif doux) et Lekhaniya (qui élimine les graisses en excès) (5. Sutrasthana 21/21) (5. Sutrasthana 4/8- 9). Poudre de Pihrorhiza kurroa Royle ex Benth. avoir Tikta Rasa Pradhana est également utile dans Ama Pacana (élimination des toxines du corps) et Lekhaniya (qui gratte l’excès de graisse) [11,12]. Pichrorhiza kurroa Royle ex. Benth a montré de puissantes propriétés hépatoprotectrices et immunomodulatrices [13]. Les ingrédients d’Avipattikara Churna et de Punarnava Mandura ont des propriétés digestives, hépatoprotectrices, améliorant le métabolisme et antioxydantes. Dans ce cas, une amélioration de la digestion et du métabolisme a été observée quelques jours après le début du traitement, ce qui a probablement amélioré les paramètres biochimiques liés aux fonctions hépatiques et au métabolisme des lipides [[14], [15], [16]]. Un laxatif quotidien était également prescrit pour faciliter l’expulsion de l’eau solide du côlon. La purgation quotidienne est également une ligne de traitement importante dans la prise en charge d’Udara Roga (troubles liés à l’abdomen). Les effets bénéfiques d’évacuations intestinales satisfaisantes ont été observés dans le cas présent. De plus, des preuves échographiques ont montré une réduction de la graisse déposée dans le foie et la région périportale. Ces résultats mettent en évidence l’utilité du traitement prescrit dans la prise en charge de l’obésité et de la stéatose hépatique non alcoolique.

8. Conclusion

Sur la base des résultats, nous pouvons conclure que les interventions ayurvédiques utilisées dans le cas présent ont montré un effet significatif sur la réduction de poids et la gestion de la stéatose hépatique non alcoolique. Les résultats observés dans ce cas sont encourageants et d’autres essais cliniques bien conçus pourraient être menés pour tester l’efficacité de ces interventions dans des conditions similaires.

Informed consent

Informed consent for the publication of the data was taken from the patient.

Funding sources

Nil.

Authors contribution

Concept; AK Sahu. Design; AK Sahu, A Upadhyay, H Bhakuni, AMHS Attanayake, P Sharma. Manuscript Preparation; AK Sahu, A Upadhyay, H Bhakuni, AMHS. Attanayake. Manuscript editing; A Upadhyay, AMHS. Attanayake. Manuscript review; Guarantee. Other; AK Sahu, A Upadhyay, AMHS Attanayake.

Abbreviations

NAFLD

non-alcoholic fatty liver disease

NASH

non-alcoholic steatohepatitis

BMI

body mass index

USG

ultrasonography

References

[1]

D.Q. Huang, H.B. El-Serag, R. Loomba

Global epidemiology of NAFLD-related HCC: trends, predictions, risk factors and prevention

Nat Rev Gastroenterol Hepatol, 18 (4) (2021), pp. 223-238, 10.1038/s41575-020-00381-6

View Record in ScopusGoogle Scholar

[2]

M. Benedict, X. Zhang

Nonalcoholic fatty liver disease: an expanded review

World J Hepatol, 9 (16) (2017), pp. 715-732, 10.4254/wjh.v9.i16.715

View Record in ScopusGoogle Scholar

[3]

Z.M. Younossi, A.B. Koenig, D. Abdelatif, Y. Fazel, L. Henry, M. Wymer

Global epidemiology of non-alcoholic fatty liver disease—meta-analytic assessment of prevalence, incidence, and outcomes

Hepatology, 64 (2016), pp. 73-84, 10.1002/hep.28431

View Record in ScopusGoogle Scholar

[4]

X. Zhang, M. Wu, Z. Liu, H. Yuan, X. Wu, T. Shi, et al.

Increasing prevalence of NAFLD/NASH among children, adolescents and young adults from 1990 to 2017: a population-based observational study

BMJ Open, 11 (5) (2021), p. e042843, 10.1136/bmjopen-2020-042843

View Record in ScopusGoogle Scholar

[5]

R.K. Sharma, B. Dash (Eds.), Charaka Samhita text with English translation and critical exposition based on Cakrapani Datta’s Ayurveda Dipika (1st ed.), Chowkhamba Sanskrit Series Office, Varanasi (2019)

Google Scholar

[6]

Chapter 56, Verse 25-29

(1st ed.)S.B. Mishra (Ed.), Bhashajyarathnavali of Sri Govinda Dasji, vol. III, Chaukhambha Sanskrit Sansthan publishers, Varanasi (2017), p. 117

[7]

P.H.C. Murthy

Chapter 4, Verse 3-4

(1st ed.), Sarangadara Samhita of Sarangadharacarya, vol. 33, Chowkhamba Sanskrit Series office, Varanasi (2018)

[8]

S. Dam-Larsen, M. Franzmann, I.B. Andersen, P. Christoffersen, L.B. Jensen, T.I. Sørensen, et al.

Long term prognosis of fatty liver: risk of chronic liver disease and death

Gut, 53 (5) (2004), pp. 750-755, 10.1136/gut.2003.019984

View Record in ScopusGoogle Scholar

[9]

Z.M. Younossi, G. Guyatt, M. Kiwi, N. Boparai, D. King

Development of a disease-specific questionnaire to measure health-related quality of life in patients with chronic liver disease

Gut, 45 (1999), pp. 295-300, 10.1136/gut.45.2.295

View Record in ScopusGoogle Scholar

[10]

P. Singhal, T. Nesari, G.S. Gupta

Efficacy of herbo-mineral compounds and pathya (Ayurvedic dietary regime and physical exercise) in the management of Yakṛt Roga (Non-alcoholic fatty liver disease)

Anc Sci Life, 34 (4) (2015), pp. 216-222, 10.4103/0257-7941.160866

View Record in ScopusGoogle Scholar

[11]

J.L.N. Sastry

Illustrated Dravyaguna Vijnana (study of the essential medical plants in Ayurveda), vol. 2, Chaukhambha Orientalia, Varanasi (2017), p. 391

View Record in Scopus

[12]

S. Tarapure, B.R. Tubaki, S. Khot

Elastographic liver evaluation of Katukyadi churna in the management of Non-Alcoholic Steatohepatitis (NASH) – a single arm clinical trial

J Ayurveda Integr Med, 12 (1) (2021), pp. 136-142, 10.1016/j.jaim

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[13]

P.C. Verma, V. Basu, V. Gupta, G. Saxena, L.U. Rahman

Pharmacology and chemistry of a potent hepatoprotective compound Picroliv isolated from the roots and rhizomes of Picrorhiza kurroa royle ex benth. (kutki)

Curr Pharm Biotechnol, 10 (6) (2009 Sep), pp. 641-649, 10.2174/138920109789069314

View Record in ScopusGoogle Scholar

[14]

M.G. Pandya, A.R. Dave

A clinical study of Punarnava Mandura in the management of Pandu Roga in old age (geriatric anemia)

Ayu, 35 (3) (2014), pp. 252-260, 10.4103/0974-8520.153735

View Record in ScopusGoogle Scholar

[15]

A.K. Rawat, S. Mehrotra, S.C. Tripathi, U. Shome

Hepatoprotective activity of Boerhaavia diffusa L. roots – a popular Indian ethnomedicine

J Ethnopharmacol, 56 (1) (1997 Mar), pp. 61-66, 10.1016/s0378-8741(96)01507-3

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[16]

X. Wei, C. Luo, Y. He, H. Huang, F. Ran, W. Liao, et al.

Hepatoprotective effects of different extracts from Triphala against CCl4-induced acute liver injury in mice

Front Pharmacol, 12 (2021), Article 664607, 10.3389/fphar

Categories:

Tags:

Comments are closed

%d blogueurs aiment cette page :