Maladie

Spondylarthrite ankylosante:

 

Résumé

La spondylarthrite ankylosante (SA) est une maladie rhumatismale avec diverses manifestations squelettiques et extra squelettiques. Aucun traitement satisfaisant n’est disponible en médecine moderne pour ce trouble. Diverses procédures Panchakarma et médicaments ayurvédiques ont été prouvés utiles pour ces manifestations. Nous présentons un cas de SA, qui a été traitée pendant deux mois avec une combinaison de procédures Panchakarma et de médicaments ayurvédiques. Dans ce cas, les traitements ayurvédiques visaient à soulager les symptômes et à réduire les incapacités graves. Le patient était considéré comme souffrant d’Asthimajja gata vata (désordre de Vata impliquant des os et de la moelle osseuse), et a été traité avec Shalishastika Pinda Svedana (sudation avec bolus de riz médicamenteux cuit), pendant un mois, et Mustadi Yapana Basti (lavement avec du lait médicamenteux) avec Anuvasana (lavement avec de l’huile d’Ashvagandha), dans un délai de 30 jours, et avec des médicaments ayurvédiques oraux pendant deux mois. Pratimarsha nasya (gouttes nasales) avec Anu Taila (huile) pendant un mois, a été administré après l’achèvement de la procédure de Basti. L’état du patient a été évalué pour les symptômes d’Asthimajja gata vata, et les ensembles de base de l’évaluation de Spondylo Arthritis International Society, ont montré une amélioration substantielle. Cette étude montre que les cas de SA peuvent être gérés avec succès avec un traitement ayurvédique.

1. Introduction

La spondylarthrite ankylosante (SA) est un trouble inflammatoire chronique qui touche principalement les articulations sacro-iliaques et le squelette axial. Il existe également une implication variable des articulations périphériques et des structures articulaires. La douleur musculo-squelettique, la raideur et l’immobilité de la colonne vertébrale dues à l’AS constituent un fardeau majeur. La prévalence de la SA en Inde est de 0,03% selon les enquêtes menées par la Décennie des Indes et de l’Inde de 2004 à 2010 [1]. L’indisponibilité d’un traitement satisfaisant en biomédecine conduit à une déformation permanente de cette maladie. Il est nécessaire de rechercher un traitement satisfaisant disponible dans un autre système médical. Un patient avec AS a été traité avec la gestion ayurvédique d’Amavata [2]. La manifestation de Vata Vyadhi (maladie différente due à Vata dosha) est prédominante dans les SA pleinement établies. Dans AS; le fibrocartilage enthésis est la cible principale du système immunitaire, et il peut y avoir une synovite destructrice. La moelle osseuse sous-chondrale myxoïde est principalement affectée. Il y a destruction des tissus articulaires voisins ou des tissus articulaires, à mesure que la maladie progresse. Les cartilages nouveaux et originaux sont remplacés par la fusion osseuse. Cela provoque la fusion des os articulaires qui provoque la rigidité et l’immobilité. Cette fusion conduit à la formation de la colonne vertébrale de bambou, une caractéristique de la SA. L’Ayurveda interprète ces changements comme des dosha Vata viciés qui affectent Asthi dhathu (os). Nous présentons un cas qui a été traité avec succès sur la ligne de gestion ayurvédique d’Asthimajja gata vata ( désordre de Vata impliquant l’os et la moelle osseuse).

2. Présentation des plaintes

Un homme indien de 34 ans, marié, non-alcoolique et non-alcoolique a consulté dans le département ambulatoire de l’Institut national de l’Ayurveda à Jaipur pour une plainte de lombalgie progressive avec raidissement et déformation de la colonne vertébrale et de la hanche depuis 17 ans. L’affaire a été par la suite admise au pupille Panchakarma de l’Institut national de l’Ayurveda, à Jaipur, le 10 mars 2015 pour l’administration des procédures Panchakarma. Aucun membre de la famille n’avait d’antécédents de SA. Pendant longtemps, l’affaire était sur l’automédication et la prise de comprimés de diclofénac sodique – 75 mg lorsque nécessaire pour soulager la douleur.

3. Résultats cliniques

Le patient a eu plusieurs épisodes de douleur au bas du dos qui l’ont réveillé la nuit, suivi d’une raideur de la colonne vertébrale le matin. Le patient avait également de la douleur et de la raideur dans les articulations bilatérales de l’épaule, de la hanche, du genou et de la cheville. Un gonflement de l’articulation du genou gauche a été signalé. Les mouvements du cou étaient restreints et les deux membres supérieurs avaient une amplitude de mouvement allant jusqu’à 45°. Les antécédents médicaux du patient était remarquable pour la SA (tableau 1). Ce patient était un cas SA établi. À l’examen, le patient a été trouvé anxieux avec un sommeil perturbé, avait un appétit modéré, Vishmagni (fonctions digestives instables), Krura Kostha (intestin difficile à purger) avec une miction normale. La langue était propre, la voix était claire et la rudesse de la peau était proéminente. Le patient ètait Vata pitta prakriti avec Madhyam Sara (moyen) (tissu le plus pur), Madhyam Samhanana (corps moyen construit), Sama Pramana (proportion normale du corps), Madhyam Satmya (homologation), Madhyam Satva (force mentale), Avara Vyayamshakti (moindre capacité pour mener des activités physiques), Madhyam Aharshakti et Jaranshakti (apport alimentaire moyen et pouvoir digestif). Asthivaha Srotodusti (pathologie dans l’os) et Majjavaha srotodusti (pathologie dans la moelle osseuse) étaient plus importants. L’examen a également révélé une cyphose, la position en avant penché du cou et la déformation en flexion des deux articulations de la hanche. Il y avait une perte de flexions latérales et antérieures de la colonne vertébrale lombaire et de la sensibilité au-dessus de l’articulation sacro-iliaque. L’expansion thoracique était de 2,4 cm, et le test de Schober était positif.  Les rayons X de la colonne vertébrale ont montré une fusion complète des corps vertébraux et d’autres zones associées qui ont également été ossifiées, ce qui a produit une apparence caractéristique de la colonne vertébrale en bambou. Scoliose de la colonne vertébrale dorsale avec convexité vers le côté droit a été vu. La radiographie des articulations de la hanche a révélé une sacro-iliite bilatérale des deux articulations sacro-iliaques. Une étude hématologique de base a été réalisée le 12 mars 2015, révélant 11,6 g% d’hémoglobine (Hb), 6700th / μL de leucocytes totaux, 75 mm / h de taux de sédimentation érythrocytaire (ESR) et une protéine C réactive positive. Le typage de l’antigène des leucocytes humains (HLA) a déjà été effectué le 21 mars 2003, ce qui était positif pour HLA B27.

 

 

Tableau 1. Chronologie.

Année Événements cliniques et intervention

1998: Début du mal de dos inférieur

2003: Diagnostiqué pour la spondylarthrite ankylosante. (HLA-B27 – positif ESR – 55 mm / h, bassin aux rayons X, et la colonne vertébrale a révélé une sacro-iliite bilatérale, les rapports hématologiques, biochimiques étaient normaux)

2004: Le patient a subi un traitement de naturopathie pendant 2 mois

2004-2008: Le patient n’avait pas de maladie grave, n’était sous aucun contrôle médical

2009: L’état d’aggravation du patient, rayons X a révélé des changements arthrosiques avec la sclérose marginale et l’espace des articulations de la hanche légèrement réduit, la destruction des marges articulaires SI avec des espaces articulaires élargis SI. Il a été traité avec Panchakarma pendant 2-3 mois, les symptômes soulagés

2010-2014: Le patient n’était sous aucun contrôle médical. Il auto-médicament avec du diclofénac sodique – 75 mg si nécessaire

03/10/2015: Patient admis en I.P.D. pour la douleur agonisante et les mouvements vertébraux sévèrement restreints

10/03 / 2015-12 / 03/2015: L’huile de ricin a été donnée la nuit pour une purgation douce

12/03/2015: Des examens hématologiques ont été effectués (Hb – 11,6 g%, CCM – 6700th / μl, ESR – 75 mm / h et CRP – était positif)

13/03 / 2015-11 / 04/2015: Shalishastic Pinda Svedana et Mustadi Yapana Basti ont alterné avec l’Anuvasana d’Ashavagandha avec des drogues orales ayurvédiques, telles que Rasrajras, Triyodashang Guggulu, Ashvagandha curna, Eranda mool curna et Chausath Prahari Pippali curna. La médication orale ayurvédique est continuée jusqu’à ce jour

08/04/2015: Les paramètres hématologiques ont été réexaminés (Hb – 11,3 g%, ESR – 45 mm / h)
13/04/2015: Patient a été libéré de I.P.D. (BASDAI – 4.9, BASFI – 6.1, BASMI – 6.5)

13/04 / 2015-12 / 05/2015: Pratimarshya nasya a été administré à raison de 2 gouttes / narine deux fois par jour avec des médicaments oraux ayurvédiques

16/05/2015: Les investigations hématologiques ont été répétées, et l’évaluation de l’amélioration clinique a été faite (Hb – 13.0% et ESR 20 mm / h, BASDAI – 3.5, BASFI – 4.8, BASMI – 5.4)

Septembre 2015: L’état du patient est stable avec une légère amélioration de la douleur et de la mobilité rachidienne (BASDAI -3,8, BASFI-4,3 et BASMI-5,1)

HLA = antigène leucocytaire humain, ESR = taux de sédimentation érythrocytaire, SI = sacro-iliaque, Hb = hémoglobine, CCM = numération lymphocytaire totale, CRP = protéine C-réactive, BASDAI = Indice d’activité de la spondylarthrite ankylosante du bain, BASFI = Indice fonctionnel de la spondylarthrite ankylosante BASMI = Indice de métrologie de la spondylarthrite ankylosante dans le bain.

 

4-Focalisation diagnostique et évaluation

Le patient s’était plaint de douleurs articulaires continues, de cyphose, de scoliose, de boiterie, de fatigue, de perte de poids et de sommeil très perturbé. Ces symptômes peuvent être comparés aux symptômes d’Asthimajja gata vata comme Asthibheda (douleurs lancinantes dans les os), Parva bheda (douleur dans les articulations des doigts) Sandhishoola (douleur dans les articulations), Mamsa kshaya (déplétion du tissu musculaire) et Bala kshaya (diminution de la vitalité) et la force), Aswapana (insomnie) et Satataruka (douleur continue) sont la manifestation d’Asthimajja gata vata [3]. Adhyasthi (Fusion des syndesmophytes) est la manifestation de Asthipradoshavikara (Maladies des os) [4]. Vinamata (flexion du corps comme cyphose) est la manifestation de Majjavritavata [5]. Amavata et Vatarakta (diverses maladies du spectre rhumatismal) étaient le diagnostic différentiel dans le cas. Le patient était en état Niramavastha (stade de maladie sans Ama) avec appétit apparemment normal et sans Rakta Dusti (vésication du sang) et Purvaroopa (symptômes prodromiques) de Vatarakta était évident, donc patient considéré comme souffrant de Nirama Vata Vyadhi (maladie de Vata sans Ama). Comme la maladie était devenue profonde et présentait les caractéristiques d’Asthimajja gata vata, elle était considérée comme un diagnostic ayurvédique.

5. Concentration et évaluation thérapeutiques

Snehana (oléation), Svedana (sudation), et Mridu Virechana (purgation douce) sont la ligne de traitement dans Nirama Vata Vyadhi comme indiqué dans Charaka Samhita. Tiktadi Kshira Basti est également indiqué pour toute pathologie osseuse chez Charaka Samhita. Au début du traitement, le patient était en état de niramavastha et son appétit était apparemment normal. Dans le cas, Mridu Virechana avec de l’huile de ricin a été administré à la dose de 20 ml avec du lait pendant les trois premières nuits consécutives avant de commencer la procédure Basti. Après Mridu Virechana, le patient a été traité avec Shalishastika Pinda Svedana (sudation avec bolus de riz médicamenteux cuit) pendant un mois et Mustadi Yapana Basti (lavement avec du lait médicamenteux) avec Anuvasana (lavement avec de l’huile médicamenteuse) d’Ashvagandha comme Karma Basti (un 30 jours) avec une combinaison de médicaments ayurvédiques oraux – Rasrajrasa – 100 mg, Triyodashanga Guggulu – 1 g, Ashvagandha churna (poudre de Withania somnifera) – 3 g, Eranda moola churna (poudre de Ricinus communis L.) – 2 g et Chausatha Prahari Pippali churna (poudre transformée de Piper longum L.) – 500 mg deux fois par jour pendant deux mois. Après l’achèvement de ces procédures Panchakarma, le patient a été libéré le 13 avril 2015. Au moment de la sortie, le patient a été conseillé de poursuivre le traitement oral et Pratimarsha nasya (un type de thérapie nasale ayurvédique) avec Anu Taila (huile) en dose de 2 gouttes / narine deux fois par jour pendant 1 mois suivant (tableaux 1 et 2).

 

 

Table 2. Prise en charge ayurvédique d’un cas de spondylarthrite ankylosante.

Intervention Détails de l’intervention Dose Anupana Durée du traitement
Médication orale
Rasrajrasa Rasasindura, Au, Ag, Abhraka, Vanga, Lauha, Hg, S 100 mg 2 fois / jour miel 2 mois
Ashvagandha churna 3 g 2 fois / jour lait 2 mois
Eranda moola churna 2 g 2 fois / jour lait 2 mois
Chausatha Prahari Pippali churna 500 mg 2 fois / jour miel 2 mois
Triyodashanga Guggulu 1 g 2 fois / jour 2 mois
 

Panchakarma procedures

 

Méthode de préparation

 

Méthode d’administration

 

Durée du traitement

Shalishastika Pinda Svedana 1 bol de riz bouilli au lait  Bala Kwatha Massage avec huile Ashwagandha a été fait sur tout le corps pendant 15 min suivi d’un massage du corps entier pendant 45 min à l’aide d’un sac en coton rempli de bolus de riz transformé 1 mois
Ashwagandha oil Anuvasana Basti 75 ml d’huile mélangée à du sel de roche Donné après les repas avec Basti Yantra Total 18 Basti en Karma Basti procédure
Mustadi Yapana Basti  

 

Saindhava sel 5 g, miel 25 g, huile Ashwagan-dha  50 ml, Panchatikta Ghrita 25 ml et lait bouilli avec Mustadi Yapana Basti, Kwath plantes 300 ml et soupe de moelle osseuse de fémur de chèvre 50 ml

Donné avec Basti Yantra avant le repas Total 12 Basti en Karma Basti procédures
Pratimarsha Nasya avec Anu Taila 1 mois après l’achèvement de la procé-dure Basti

Aucun médicament allopathique concomitant n’a été administré pendant toute cette période de traitement. Pour l’évaluation, les symptômes d’Asthimajja gata vata et les ensembles de base de la Société internationale d’évaluation de la spondylarthrite ont été utilisés [6].

6-Suivi et résultats

Les paramètres hématologiques ont été réexaminés le 08 avril 2015. À ce moment, l’Hb était de 11,3 g% et l’ESR était de 45 mm / h. Le patient a été réexaminé et des examens hématologiques ont été répétés le 16 mai 2015, révélant une hémoglobinurie de 13,0% et une VS de 20 mm / h. La très bonne réponse a été notée sur divers paramètres dans ce cas (tableau 3). La mobilité rachidienne, la raideur, la fatigue, la douleur et les réactifs de phase aiguë (ESR) ont été réduits après le traitement. Il y avait une amélioration de la capacité fonctionnelle et de l’état global du patient. Une amélioration modérée de l’enthésite a été observée et la cyphose a été réduite. Le patient avait une force physique améliorée et 2,7 kg de poids corporel ont été augmentés pendant le traitement. Le patient avait les deux mouvements des membres supérieurs allant jusqu’à 90 ° et le mouvement du cou jusqu’à 75 ° dans le côté gauche et jusqu’à 60 ° dans le côté droit.

 

Tableau 3. Comparaison BT et AT en cas de spondylarthrite ankylosante.

Domaine Instrument BT AT Pourcentage de secours
Fonction BASFI 9.4 4.8 48.9
Douleur NRS 10 3 70
Mobilité vertébrale BASMI 8.7 5.4 37.94
Patient global NRS 9 3 66,67
Articulations périphériques touchées Nombre d’articulations périphériques 14 0
Enthesitis MASES 9 3
Raideur NRS 10 4 60
Déphasants aigus ESR 75 mm / h 20 mm / h 73,33
Fatigue BASDAI 8,7 3,5 59,77

BASDAI = Indice d’activité de la spondylarthrite ankylosante du bain, BASFI = Indice fonctionnel de la spondylarthrite ankylosante, BASMI = Bath Indice de la métrologie de la spondylarthrite ankylosante, MASES = Score de la spondylarthrite ankylosante de Maastricht, ESR = Taux de sédimentation érythrocytaire, NRS = Échelle de notation numérique 0-10, BT = Avant le traitement, AT = Après le traitement.

 

 

7. Discussion

L’affaire a été traitée sur la ligne de gestion d’Asthimajja gata vata. L’huile de ricin qui a été donnée pendant 3 jours a la propriété de Mridu virechana (purgation douce), ainsi employée avant la procédure de Basti pour l’évacuation appropriée de l’intestin [7]. Snehana, Svedana, les procédures Panchakarma, les utilisations de Basti, les utilisations de lait, et Ghrita traitées avec Tikta Rasa sont indiquées pour la pathologie osseuse [8]. Les aliments et les médicaments ayant des propriétés sucrées et amères sont indiqués dans les maladies de Majja-pradoshaja (maladie apparaissant dans la moelle osseuse). Mustadi Yapana Basti est une combinaison de médicaments, qui ont la dominance Tikta et Madhura Rasa (goût amer et sucré). L’huile d’Ashwagandha, Ghrita et le miel sont d’autres composants [9]. Tikta Rasa possède les propriétés Shothaghna (anti-oedémateuse et anti-inflammatoire) et Pittahara (suppression et élimination du dosha de Pitta). Majja (moelle osseuse) a été utilisé à la place de Mamsa Rasa (soupe à la viande) pour la formation de Basti [10]. Majja qui a été utilisé à Basti amélioré la qualité de divers tissus en particulier le sang et la moelle osseuse de l’affaire et soulage les symptômes. Shalishastika Pinda Svedana nourrit les muscles, les os et les nerfs périphériques, réduisant la fasciculation, la dyspnée (due à l’atrophie des muscles respiratoires), l’inflammation, l’enthésite et la neuropathie périphérique. Nasya avec Anu Taila est utile pour soulager les maladies au-dessus de la région sus-claviculaire telles que Galgraha (raideur du cou) et Hanugraha (raideur de la mâchoire) [11,12]. Rasrajrasa a des propriétés Balya (anabolisants) et Vajikarana (aphrodiastiques). Il est indiqué dans Paralysis, tous les types de Vatajvikara (maladies dues à Vata dosha), Dhanustambha (raideur de la colonne vertébrale), Hanustambha (mâchoire verrouillée), Apatanaka (spasme des muscles et état semblable au tétanos) et vertiges [13]. La raideur de la colonne vertébrale et la condition de la mâchoire de verrouillage sont la principale plainte dans la SA, ce médicament est donc utile. Ashwagandha possède des propriétés Rasayana (immunomodulateur) et Balya (anabolisant) [14]. Triyodashanga Guggulu est utile dans Snayugatavata (divers tendons et ligaments), Asthigatavata (troubles de l’os), Majjagatavata (troubles de la moelle osseuse), Khanjavata (troubles de la boiterie) et divers troubles Vata (maladies neurologiques, rhumatismales et musculo-squelettiques). [15]. Chausatha Prahari Pippali est utile dans Vatakaphaja (maladies dues à Vata et Kapha dosha) troubles, toux, dyspnée, dyspepsie, etc [16] Eranda moola est un analgésique puissant avec une action positive pour diverses conditions rhumatismales [17]. Ces médicaments et procédures ont les propriétés de traiter la manifestation de la SA, comme la douleur, l’inflammation, la raideur, la scoliose, la cyphose, la fatigue et la perte de poids. À l’heure actuelle, le patient est sous observation continue et traitement oral. La qualité de vie du patient s’est améliorée. Il n’y a pas d’aggravation des symptômes et de signes avant septembre 2015. Ceci est une conclusion importante compte tenu du pronostic et du traitement insatisfaisant de la médecine moderne.

8. Conclusion

Ce traitement ayurvédique combiné des médicaments ayurvédiques oraux mentionnés ci-dessus et des procédures de Panchakarma ont été utiles dans le traitement du patient de SA. Cette approche peut être prise en considération pour d’autres traitements et travaux de recherche sur la SA.

8.1. Perspective du patient

Le patient était satisfait de l’amélioration. Il était capable de marcher sans aide et pouvait bouger son cou, l’enflure des articulations était réduite et il espérait se rétablir avec la gestion ayurvédique.