Accueil » Non classé » LE MUCUNA PRURIENS (KAUNCH ) ET LA MALADIE DE PARKINSON

LE MUCUNA PRURIENS (KAUNCH ) ET LA MALADIE DE PARKINSON

Mucuna pruriens : KAPIKACHCHU – – par Dr Rajeev Parvathy – partie 1

Les défis que le monde nous présente semblent être de plus en plus importants, nécessitant davantage d’efforts pour maintenir l’équilibre. La nature elle-même a la solution dans sa flore et sa faune. Le monde des plantes naturelles permet des compositions qui sont bénéfiques pour notre santé. Le meilleur exemple est le haricot magique ou fève de velours, une plante polyvalente qui couvre toute la gamme des utilisations des problèmes de santé. Le Mucuna est connu sous plusieurs noms à travers le monde tels que le haricot magique, le haricot du Bengale, ou la fève de velours. Le haricot Mucuna a été broyé en un succédané de café savoureux en Amérique centrale. Les habitants de l’Inde le mangent comme légume. Mais peut-être l’usage le plus populaire du haricot magique est, l’utilisation qu’en font les Brésiliens pour la vitalité sexuelle. De plus en plus, Mucuna pruriens est utilisé comme composé de la santé en raison de la concentration de L-dopa dans les graines.

Les utilisations de Mucuna remontent probablement à l’époque védique. L’Ayurveda ancien, science de la vie, le système indien de médecine, a expliqué que le Mucuna, sous de nombreux noms sanskrits, est reconnu pour ses différentes propriétés et utilisations.

Noms sanskrits:
Atmagupta (bien protégé par la trichome prurigineuse de la légumineuse)
Kapikachchu (qui se gratte comme un singe – Kapi)
Markati ( poils couvrant comme les singes)
Pravrushayana (pousse dans la saison des pluies)
Mucuna : comme il est appelé au Brésil; pruriens = prurita  produisant une démangeaison ou sensation irritable au toucher.

C’est une liane avec de longues feuilles trifoliées et de longues fleurs pourpres. On le trouve en Inde et dans d’autres régions tropicales. Elle appartient à la famille des légumineuses, les fruits sont des légumes avec des trichomes abondants sur la surface. Ces poils, provoquent au toucher des démangeaisons intenses, des brûlures et enflures érythémateuses de la peau qui lui donne le nom Kapikachchu. Elle pousse pendant la mousson. Sa période de floraison est de Novembre à Janvier, suivie de la fructification.

Composition chimique:

Les graines contiennent des concentrations élevées de lévodopa, précurseur direct de la dopamine, et est aussi efficace que la pure lévodopa / carbidopa, dans le traitement de la maladie de Parkinson. Elle a aussi une action efficace comme antidépresseur,  dans la névrose dépressive. Elle  améliore également les fonctions sexuelles.

Elle contient également de la mucunine, de la mucunadine, de la prurienine, la tryptamine, des protéines, de l’huile et des traces de manganèse.

Huile des graines: Elle contient en quantité importante des acides stéarique, palmitique, myristique, linoléiques, alachidic, oléique et des stérols.

La gousse des trichomes: contient 5 hydroxytryptamine et une enzyme protéase-mucunain. Plusieurs alcaloïdes ont été isolés. Il contient de la sérotonine (5-HT), de 5-HTP, la nicotine, le N, N-DMT (DMT), bufotenine, et 5-MeO-DMT ayant des effets psychédéliques.

Les poils qui tapissent les gousses et les petits spicules sur les feuilles contiennent  5 hydroxytryptamine (sérotonine) qui causent de graves démangeaisons (prurit) quand ils sont touchés. Le calice en dessous des fleurs est aussi une source de spicules qui piquent et les poils urticants sur l’extérieur des gousses sont utilisés comme poudre à gratter. L’eau ne doit pas être utilisée en cas de contact, car elle ne fait que diluer le produit. En outre, il faut éviter de toucher le produit avec les mains, car elles transfèrent le produit à toutes les autres zones touchées.

Plante entière: choline

Utilisations internes: Système nerveux

Les racines et les graines sont tonique pour les neurones.
La racine est utile dans l’hémiparésie et paralysie faciale.
La graine en poudre est utile dans la maladie de Parkinson
Les graines de Mucuna pruriens accumulent 0,2% – 2% de L-dopa dans leur poids sec.

 

Mucuna pruriens : KAPIKACHCHU –   par – Dr Rajeev Parvathy – partie-2

L-Dopa

L-Dopa est un acide aminé qui se transforme en dopamine. La dopamine est une composante essentielle de notre corps et elle est nécessaire pour le bon fonctionnement du cerveau. La dopamine est connue pour être efficace dans le traitement de la maladie de Parkinson. Le corps convertit la tyrosine de l’acide aminé en dopamine. L-Dopa affecte de manière significative le métabolisme de la dopamine. Les muscles se tendent et tremblent sans le neurotransmetteur dopamine, qui a un effet d’amortissement sur les transmissions nerveuses. Cependant, la dopamine ne peut pas être administrée directement, car elle ne peut pas traverser la barrière sanguine du cerveau. L-dopa dans les haricots Mucuna pruriens agit comme la dopamine naturelle et peut accéder au cerveau où elle est convertie en dopamine.
Le traitement allopathique de long terme L-dopa pour la maladie de Parkinson, produira de la dyskinésie, distorsion du mouvement volontaire comme dans un spasme. Mais les traitements traditionnels de parkinson avec Mucuna Puriens ne produisent pas de dyskinésie.

Avantages de Mucuna Pruriens L-Dopa:

• Amélioration de sommeil (favorise le sommeil profond)
• Réduction de la graisse corporelle et une diminution de la cellulite
• Diminution des rides
• améliore la texture et l’apparence de la peau
• Augmentation de la densité osseuse et l’inversion de l’ostéoporose
• accroit la masse musculaire maigre
• améliore l’humeur et le sentiment de bien-être
• Améliore la libido et la performance sexuelle
• Augmente les niveaux d’énergie
• Améliore le profil du cholestérol et la régénération d’organes (cœur, rein, foie, poumons)
• renforce considérablement le système immunitaire
• Réduit le taux de cholestérol et le sucre dans le sang.

Système reproducteur: Les graines sont très utiles dans les cas d’oligospermie et d’impuissance. Un pessaire trempé dans l’extrait de racine soulage la laxité vaginale. Les racines sont également utilisées comme booster. L’huile de graines est utile dans la leucorrhée.

La prolactine est une hormone libérée par l’hypophyse, qui est considérée comme étant la cause de l’échec de l’érection chez les hommes. Les fèves de Mucuna pruriens sont connues pour libérer la L-dopa qui se combine avec la dopamine pour limiter la libération de l’hormone prolactine par l’hypophyse. La prise orale de graines de Mucuna pruriens aide dans la promotion de la fertilité et améliore l’érection.

Mucuna Pruriens accroit l’éveil et augmente l’activité sexuelle à un degré modéré, mais la maintient aussi pour un temps plus long, comme indiqué par l’augmentation de la latence éjaculatoire et l’amélioration de  l’intervalle post éjaculatoire. Le Mucuna pruriens possède un pouvoir de dépresseur central. Le retard dans l’éjaculation pourrait être du à la diminution  de l’hypersensibilité des organes génitaux et hyperexcitation des centres régulateurs.

Les alcaloïdes totaux de Mucuna pruriens comprennent cinq alcaloïdes incluant la purienine et la purienidine, et servent à stimuler la sécrétion de la testostérone. Cela conduit à l’augmentation du nombre de spermatozoïdes et à l’augmentation  la taille des testicules. La spermatogenèse est régie par la testostérone. Les alcaloïdes dans Mucuna pruriens augmentent le niveau de testostérone dans les tubules séminifères, soit par une action sur la fonction de l’hypophyse ou sur les cellules de Leydig qui stockent la testostérone.

Shukrawardhak : améliore la qualité du sperme, Il est donc très utile dans l’impuissance et l’oligospermie. Les graines ont une propriété nutritionnelle élevée.

Système digestif : Les trichomes sur les légumineuses sont vermifuges pour les ascaris.

Des niveaux élevés d’oligo-éléments comme le manganèse, le zinc, et d’autres ont été trouvés dans ces graines. Par conséquent, il est concevable que les graines de Mucuna pruriens contiennent des principes d’hypoglycémie, peuvent être à la fois organique et minérale, qui semblent agir indirectement en stimulant la libération d’insuline et par une action directe en réduisant le niveau de glucose et le poids du corps d’une personne diabétique.

L’extrait alcoolique de graines de M. pruriens a une propriété anti-peroxydation des lipides, qui est modulée par l’élimination des superoxydes et des radicaux hydroxyle.

Système urinaire: La racine a des propriétés diurétiques. Elle est utilisée dans l’oligurie et la dysfonction rénale.

Satmikaran: Il favorise la masse musculaire et le poids; L Dopa contient des sécrétagogues naturels qui peuvent favoriser la capacité du corps à stimuler la libération naturelle de l’hormone de croissance. Le sang transporte la dopamine dans le cerveau, où elle augmente naturellement la production d’hormone de croissance à partir de la glande pituitaire. Les niveaux d’augmentation de dopamine optimisent également la production d’autres hormones, y compris la testostérone, conduisant à une augmentation de la libido et l’amélioration de la performance sexuelle pour les hommes et les femmes, bénéfiques pour stimuler la croissance musculaire, ainsi que la combustion des graisses des cellules adipeuses.

Ayurveda Références:
Kapikachchu est inclus avec synonymes appelés Rishabhi (groupe Balya) et Kachchura (groupe Purisha-virajaniya) par Charaka. Il a inclus les formulations de Mahamayura ghrita et Amritaprasha ghrita. Il est également fourni avec un synonyme Markati dans Unmada chikitsa.

Sushruta conseille de l’utiliser dans Vajikarna chikisa et dans la gestion des Atisara. Kapikachchu est également indiqué dans shwasa.

Bhavamishra attribuait des propriétés Vatasamshamanna et Vrishya (aphrodisiaque)  aux graines des kapikachchu.

propriétés:

Guna: gourou, Snigdha; Rasa: madhaur, Tikta; Vipak: madhur; Veerya: Ushna.

Karma: Tridosha shamak- utile dans les maladies causées par tridosha.

Parties utilisées: graines, racines et trichomes.

Posologie: La poudre de graines de 3 à 6 g; extrait de racine de 50 à 100 ml; trichomes 0,25 à 0,5 g.

Propriétés – Rasa – Tikta, Guna – Guru, Virya – Ushna, Vipaka – Madhura

Dhatu: Shukra (aphrodisiaque), mamsa- MEDA (brimhana), rakta vardhaka.

Mala: Purisha (LEP)

Dosha: Vatashaman.

Dhatu: Shukra (un aphrodisiaque, promotion de l’éjaculation).

Actions pharmacologiques – Vatahara, Vrishya, Brimhani, Balya, Kapha-Pitta-Rakta-hara.

Indications – Vata-vyadhi, Atisara, Yoniroga, Klaibya.

Les utilisations thérapeutiques –
Vata vyadhi (troubles neurologiques) – La prise de jus d’Atmagupta pour une période d’un mois soulage Apabahuka Vata-vyadhi. (Chakradutta)
Vajikarna (aphrodisiaque) – Les graines ainsi que Godhuma bouilli dans du lait et mixé avec du ghee devraient être prises avec du lait chaud. (Sushruta)
Shwasa (dyspnée) – La prise de poudre de Markati beeja mélangé à du miel et du ghee tôt le matin soulage shwasa. (Yogaratnakara)

Parties utilisées : graines, racines et poils
Formulations disponibles – poudre herbe, de capsules, poudre organique, Capsules organiques, Kaunch Ghrit.
Précautions : Les fèves de Mucuna pruriens ne doivent pas être prises par les femmes enceintes, car leur effet provoque une élévation de la température du corps qui peut causer des dommages à la fois au bébé et la mère.

recherche –
1) L’extrait de pépins poudre a montré une activité hypotensive.
2) un régime de graines de Mucuna pruriens  produit un effet hypoglycémiant.
3) l’alimentation avec les graines, montre un effet hypocholestérolémiant.
4) Mucuna pruriens améliore la fertilité masculine par son action sur l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique.
5) Mucuna pruriens réduit le stress et améliore la qualité du sperme dans l’infertilité masculine.
6) L’analyse protéomique du processus physiopathologique associe l’effet anti  venin de l’extrait de Mucuna.
7) Estimation de la L-dopa du Mucuna pruriens
8) Les effets anti-Parkinson du Mucuna pruriens  empêche le levodopa induit, les plasmides et les dommages de l’ADN génomique.