maladieNon classé

Inversion insuffisance cardiaque


 

Efficacité du traitement d’inversion de l’insuffisance cardiaque chez les patients à faible fraction d’éjection
SaneRohitaMandoleRahulb

 

Résumé

Contexte

Le traitement par inversion de l’insuffisance cardiaque (HFRT) est conçu pour améliorer l’aptitude cardiorespiratoire des patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique (ICC).

Objectifs)

La présente étude a été conçue pour évaluer l’efficacité de la HFRT utilisant une procédure à base de plantes (panchakarma) et des thérapies analogues, chez des patients CHF présentant une fraction d’éjection faible.

 

 

Les méthodes

Cette étude d’efficacité a été menée chez des patients CHF (âgés de 25 à 65 ans, fraction d’éjection (FE) de 10 à 30%), dans laquelle la HFRT (60 à 75 min) consistait en snehana (oléation externe), swedana (thermothérapie passive), hrudaydhara (concoction dégoulinant) et basti (lavement) ont été administrés deux fois par jour pendant 7 jours. Au cours de cette thérapie et des 30 jours suivants, les patients ont suivi la dinarcharya à l’étude et on leur a prescrit ARJ kadha en plus de leur traitement conventionnel. Le critère d’évaluation principal de cette étude était l’évaluation de l’absorption de la capacité aérobie maximale (MAC) évaluée par une distance de marche de 6 minutes (6 MW) en utilisant l’équation de Cahalins à partir de la ligne de base, à la fin du traitement de 7 jours, suivi après 30 jours et 90 jours. EF a été évalué par écho 2D au départ et après 30 jours de suivi.

Résultats

Cinquante-deux patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive avec 10 à 30% d’EF (âge moyen [DS]: 58,8 [10,8], 85% d’hommes) ont été inclus dans l’étude. Il y avait une conformité de 100% pour étudier le traitement. Une amélioration significative des taux de MAC (7,11%, p = 0,029) à la fin du traitement de 7 jours par rapport au début de la thérapie. Cette amélioration a été maintenue lors de deux visites de suivi. De plus, il a été observé que la fraction d’éjection augmentait de 6,38%, p = 0,012 par rapport au début du traitement au 7e jour du traitement.

Conclusion

Cette étude de suivi de 90 jours met en évidence les avantages du HFRT dans le cadre du traitement d’entretien des patients CHF présentant une fraction d’éjection réduite.

 

 

Mots clés

Insuffisance cardiaque chronique
Thérapie d’inversion d’insuffisance cardiaque
Absorption d’oxygène
Capacité fonctionnelle
Panchakarma

1. Introduction

L’estimation de la prévalence et de l’incidence de l’insuffisance cardiaque chronique en Inde est souvent peu fiable. Cependant, la charge de CHF augmente avec une incidence annuelle estimée entre 0,5 et 1,8 million [1]. Par conséquent, d’immenses travaux de recherche sont menés pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour lutter contre l’ICC, et les directives pour la gestion de l’ICC sont mises à jour [2], [3], [4]. Bien que les traitements médicamenteux conventionnels se soient améliorés au cours des dix dernières années, la survie globale des patients souffrant d’ICC peut être insatisfaisante en raison de la fraction d’éjection réduite ou de la faible capacité aérobique chez les patients ICC, entraînant une augmentation des taux de mortalité et de morbidité. Peut-être que des médicaments complémentaires et alternatifs peuvent être utiles en tant que traitement adjuvant pour une meilleure gestion de l’ICC.

En Inde, l’Ayurveda est considéré comme un système médical traditionnel. En outre, plusieurs études ont montré l’efficacité du traitement par le panchakarma dans le traitement de diverses maladies. Le traitement par Panchakarma est une procédure ayurvédique en 5 étapes connue pour éliminer les toxines nocives du corps, offrant ainsi un bénéfice maximal pour la santé du patient [5]. La thérapie par inversion de l’insuffisance cardiaque (HFRT) est une thérapie en son genre conçue pour améliorer la condition cardiorespiratoire des patients atteints de CHF. HFRT utilise les techniques décrites dans le panchakarma, à savoir snehana (massage), swedana (traitement fomentant) et basti (type de lavement) ainsi que hrudayadhara (traitement anti-goutte d’huile) [5], [6], [7], [8].

Selon l’Ayurveda, rasadhatvagni dysfonctionnel est une cause de Hrudrog (maladie cardiaque). Dans cette étude, nous quantifions le nombre de patients CHF présentant une augmentation de la mortalité et de la morbidité en tant que capacité aérobie maximale (MAC). La présente étude scientifique visait à évaluer l’efficacité du HFRT en tant que traitement adjuvant chez les patients CHF présentant une fraction d’éjection faible.

2. Méthodes

2.1. Population étudiée

Les participants à l’étude comprenaient des patients (du sexe, âgés de 25 à 65 ans) atteints de CHF (Association de la New York Heart, NYHA Classe I – III) et de FE> 30 mesurés par un échocardiogramme bidimensionnel (ECHO-2D).

Les critères d’inclusion supplémentaires étaient la pression artérielle ne dépassant pas 150/90 mmHg, les taux d’hémoglobine ≥ 10 g / dL et la glycémie: à jeun non <60 mg / dL et postprandiale non> 250 mg / dL.

Patients suspectés d’hypersensibilité au traitement à l’étude ou inappropriés (par exemple, syndrome de l’intestin irritable, saignements ou fistules (grade I ou II), hémorroïdes aux 2 e / 3 e degrés, asthme ou bronchopneumopathie chronique obstructive) ou patients atteints de insuffisance cardiaque aiguë, insuffisance cardiaque décompensée (au cours des 3 derniers mois), test de fonction hépatique / rénale / thyroïdienne anormal, cancer, incapacité physique (toute forme) menant à l’immobilisation ou participant à une autre étude 30 jours avant le dépistage étaient exclus . Les patients cardiaques nécessitant une augmentation progressive de la dose ou ne recevant pas de dose stable de SCT (au cours des trois derniers mois) ont été exclus, de même que les femmes enceintes ou allaitantes.

L’étude a été menée conformément aux principes éthiques énoncés dans la Déclaration d’Helsinki, à savoir les bonnes pratiques cliniques cohérentes. Tous les patients ont consenti par écrit à participer à l’étude.

 

 

2.2. Conception de l’étude

Cette étude a été menée d’avril 2015 à mars 2016 à l’hôpital Madhavbaug de Khopoli (Fig. 1).

 

Fig. 1

Fig. 1. Conception de l’étude et thérapie.

 

Les patients HF inscrits ont reçu un traitement HFRT, deux fois par jour pendant 7 jours. Au cours de cette thérapie et au cours des 30 jours suivants, les patients ont suivi l’étude dinarcharya (Tableau 1) et se sont vu prescrire 10 ml d’ARJ kadha, BD (décoction de Terminaliaarjuna, Acoruscalamus et Boerhaaviadiffusa fabriqués par Dynamic remède) en plus de leur traitement conventionnel.

 

Table 1. Study Dinacharya.

Activity Benefit Inclusion in daily schedule
Wake up early Improves health, help to excrete, metabolic wastes. 4:30 am
Medicated abhyang Daily abhyanga rejuvenates body along with it reduces Shrama (breathlessness on exertion) typical sign of chronic heart failure. It improves quantity of life, quality of sleep, reproducing power of cells. Twice a day for 7 days then advised for once a day before bath
Exercise It improves functional capacity, it can improve Koshthagni as well as Dhatwagni including rasdhatwagni First 7 days walking for 30 min, cycling at speed of 10 km/h and Yoga under supervision of physiotherapist.

References from Ashtanghrudaya Sutrsthan 2nd chapter.

 

2.3. Thérapie d’étude

Le HFRT est une combinaison de panchakarma et de thérapies apparentées. HFRT utilise diverses huiles et décoctions (Fig. 1) et constitue une procédure en 4 étapes telle que décrite ci-dessous:

1. Snehana / massage ou massage externe (30–35 min): une décoction à base d’huile a été utilisée pour administrer un massage externe aux patients atteints d’IC. Cette technique de massage utilise des mouvements centripètes ou ascendants dirigés vers le cœur.

2. Swedana / thermothérapie passive (–10–20 min): pour administrer cette thérapie, il a été demandé aux patients HF de s’allonger sur le dos dans une boîte de sudation et leur tête était positionnée à l’extérieur de la boîte. Dashmoola (groupe de dix herbes) une vapeur d’eau ne dépassant pas 40 ° C était ensuite transmise régulièrement pendant 10 à 15 min. Après le traitement, on a demandé aux patients de se détendre pendant 3 à 4 minutes.

3. Hrudaydhara / technique de shirodhara (15 min): au cours de cette technique, la décoction tiède de dashmoola était autorisée à s’égoutter à vitesse constante à une hauteur fixe sur la région médio-spinale médiale des patients HF démarqués par un hrudayapatra.

4. Basti / lavement médicamenteux (∼15 min): un lavement médicamenteux a été administré à l’HF en utilisant une solution rectale qui reste ≥ 15 min dans le corps pour une absorption maximale.

La totalité du traitement HFRT a été réalisée après un repas léger / petit-déjeuner et la durée totale de l’administration a été de 65 à 75 min.

2.4. Évaluations de l’étude

Le critère d’évaluation principal était l’amélioration par rapport au départ (avant traitement par HFRT) de la MAC évaluée par une distance de marche de 6 minutes (6 MW) en utilisant l’équation de Cahalins, à la fin du traitement de 7 jours, suivi à 30 et 90 jours.

Les critères d’évaluation secondaires incluaient une amélioration par rapport à la valeur initiale (EF) (contrôlée par écho 2D après 30 jours de suivi) et un profil lipidique (à la fin du traitement de 7 jours).

Les résultats rapportés par les patients ne sont pas considérés comme des paramètres d’efficacité dans cette étude.

2.5. Méthodes statistiques

2.5.1. analyses statistiques

Les analyses statistiques ont été effectuées à l’aide du logiciel SPSS version 22 (Chicago, Illinois, États-Unis). Les variables paramétriques sont décrites sous forme de moyenne (écart type), tandis que les variables non paramétriques sont rapportées sous forme de médiane (intervalle). La variation moyenne des paramètres d’efficacité entre les points temporels a été analysée à l’aide d’une analyse non paramétrique avec les valeurs de base comme covariables.

3. Résultats

3.1. Population étudiée

Sur les 82 patients CHF contrôlés, 52 ont été inclus dans la présente étude et ont reçu un traitement HFRT en plus de leur traitement conventionnel. La population de l’étude avait un âge [SD] moyen de 53,0 [8,6] ans et comprenait 44 (84,6%) hommes. Les caractéristiques démographiques et cliniques de base étaient comparables chez les patients CHF (Tableau 2). Tous les patients inscrits avec CHF ont terminé les 14 séances de HFRT et les visites de suivi (conformité à 100%).

 

Table 2. Baseline and clinical characteristics.

Parameters   Total (N = 52)
Age, years, mean (SD) 58.8 (10.9)
Men, n (%) 44.0 (84.6)
Weight, kg, mean (SD) 62.6 (11.2)
Body mass index, kg/m2, mean (SD) 23.7 (3.7)
Medical history
 Diabetes, n (%), yes 25 (48.1)
 Hypertension, n (%), yes 19 (36.5)
Intervention
 PTCA 1 (1.9)
 CABG 8 (15.4)
Concomitant medicines
 Non-steroidal anti-inflammatory drugs 17 (32.7)
 Angiotensin receptor antagonists 12 (23.1)
 Vasodilators 10 (19.2)
 β-blockers 8 (15.4)
 Calcium channel blockers 7 (13.5)
 Diuretics 6 (11.5)
 ACE inhibitors 4 (7.7)
 No record available 16 (30.8)

 

La totalité du traitement HFRT a été réalisée après un repas léger / petit-déjeuner et la durée totale de l’administration a été de 65 à 75 min.

2.4. Évaluations de l’étude

Le critère d’évaluation principal était l’amélioration par rapport au départ (avant traitement par HFRT) de la MAC évaluée par une distance de marche de 6 minutes (6 MW) en utilisant l’équation de Cahalins, à la fin du traitement de 7 jours, suivi à 30 et 90 jours.

Les critères d’évaluation secondaires incluaient une amélioration par rapport à la valeur initiale (EF) (contrôlée par écho 2D après 30 jours de suivi) et un profil lipidique (à la fin du traitement de 7 jours).

Les résultats rapportés par les patients ne sont pas considérés comme des paramètres d’efficacité dans cette étude.

2.5. Méthodes statistiques

2.5.1. analyses statistiques

Les analyses statistiques ont été effectuées à l’aide du logiciel SPSS version 22 (Chicago, Illinois, États-Unis). Les variables paramétriques sont décrites sous forme de moyenne (écart type), tandis que les variables non paramétriques sont rapportées sous forme de médiane (intervalle). La variation moyenne des paramètres d’efficacité entre les points temporels a été analysée à l’aide d’une analyse non paramétrique avec les valeurs de base comme covariables.

3. Résultats

3.1. Population étudiée

Sur les 82 patients CHF contrôlés, 52 ont été inclus dans la présente étude et ont reçu un traitement HFRT en plus de leur traitement conventionnel. La population de l’étude avait un âge [SD] moyen de 53,0 [8,6] ans et comprenait 44 (84,6%) hommes. Les caractéristiques démographiques et cliniques de base étaient comparables chez les patients CHF (Tableau 2). Tous les patients inscrits avec CHF ont terminé les 14 séances de HFRT et les visites de suivi (conformité à 100%).

 

 

3.2. Mesures d’efficacité

Le critère principal d’évaluation de l’efficacité a été analysé au départ, à la fin du traitement de 7 jours, suivi après 30 et 90 jours. Les patients atteints d’ICC ont présenté une amélioration significative des niveaux MAC (7,11%, p = 0,029) à la fin du traitement de 7 jours par rapport au traitement de base. Cette amélioration a été maintenue lors de deux visites de suivi (Fig. 2).

 

 

Fig. 2

Fig. 2. Estimations de la capacité aérobie maximale.

 

Les critères d’efficacité secondaires, à savoir EF, ont présenté une amélioration significative (6,38%, p = 0,012) à la visite de suivi au bout de 30 jours (médiane (extrêmes): 25,0 (22,0 / 29,75)) par rapport au niveau initial (23,5 (20,0 / 26,0)).

Les taux sériques de lipides, c’est-à-dire le cholestérol HDL et le cholestérol LDL, ont augmenté, entraînant une augmentation du taux de cholestérol total à la fin du traitement par rapport au début du traitement, alors que les taux de cholestérol VLDL et de triglycérides ont diminué (Tableau 3).

rai

Table 3. Lipid profile.

N = 52 Baseline At the end of 7-day HFRT treatment
Total cholesterol 132.9
114.15/161.075
153.2
138.5/180.8
p = 0.011
HDL cholesterol 39.6
33.15/48.8
40.8
34.8/50.8
p = 0.231
LDL cholesterol 73.4
58.1/96.2
92.5
75.0/115.7
p = 0.010
VLDL cholesterol 20.8
15.8/25.5
19.8
16.7/26.0
p = 1.00
Triglycerides 103.8
78.8/127.5
99.0
83.4/130.1
p = 0.997

HDL: lipoprotéine de haute densité, HFRT: traitement d’inversion de l’insuffisance cardiaque, LDL: lipoprotéine de faible densité, LV: ventriculaire gauche, 6 MW: 6 minutes de marche, VLDL: lipoprotéine de très faible densité.

Les résultats sont rapportés en tant que médiane (plage). La différence entre les paramètres à chaque visite est évaluée à l’aide du test de Mann-Whitney U. Une valeur p <0,05 est considérée comme significative.

3.3. Sécurité et tolérabilité

Dans l’ensemble, aucun TEAE, résultats de laboratoire anormaux ou valeurs ECG n’ont été rapportés du début au suivi.

4. Discussion

L’insuffisance cardiaque chronique est l’incapacité du cœur à pomper une quantité suffisante de sang oxygéné, nécessaire à l’activité métabolique normale du corps. Des facteurs tels que l’hypertension artérielle, le diabète non contrôlé, les cardiopathies valvulaires et les cardiopathies ischémiques peuvent entraîner un dysfonctionnement du myocarde, qui peut à son tour causer une ICC [9]. La CHF est également considérée comme une maladie invalidante, principalement parce que les patients souffrent de fatigue et de récupération retardée après l’effort en raison d’une réduction de la MAC. Par conséquent, la MAC est considérée comme un puissant facteur prédictif de mortalité [10].

Selon Acharya Charak, si l’agni d’un individu est vicié, toute l’activité métabolique de l’organisme est perturbée et la personne est atteinte de maladie. L’Ayurveda utilise un terme générique «Hrudrog» pour les problèmes cardiaques.

En Ayurveda, toutes les causes de maladie cardiaque sont des dysfonctions de la rasa dhatvagni qui entraînent la production de mauvaises qualités de rasa dhaatu qui, lorsqu’elles entrent dans le cœur, provoquent diverses maladies cardiaques. Ce dhatvagni ou bioénergie peut être désigné par le taux métabolique. Le rapport du taux métabolique au repos et pendant l’exercice est désigné par la valeur d’équivalent métabolique (Met) et Met × 3,5 = MAC. Par conséquent, MAC peut être corrélé avec rasa dhatvagni, ce qui suggère qu’une MAC réduite peut provoquer rasa dhatvagni maandya (réduction de la fonction de rasa dhatvagni) pouvant conduire à Hrudrog. [11].

Il s’agit d’une première étude de suivi indiquant que le traitement HFRT après 7 jours améliore la MAC des patients CHF avec une fraction d’éjection faible (<30) et est maintenu pendant 90 jours après le traitement.

Il existe une pléthore de littérature liée à différentes méthodes d’estimations MAC. Cependant, le test 6MWT est connu pour être le test le plus pratique et le plus abordable pour les estimations de MAC [12].

Au fil des ans, plusieurs équations d’estimation de la CMA basées sur le 6MWT ont été développées en fonction de la population. Pour l’insuffisance cardiaque, diverses équations du MAC sont proposées, à savoir Lipkin 1986, Cahalin 1996, Faggiano 1997, Roul 1998, Lucas 1999, Opasich 2001, etc. Plusieurs études ont montré qu’une bonne équation de corrélation entre une distance de marche de 6 minutes et le MAC avait une faible erreur type de estimation (SEE) [12], [13], [14], [15], [16], [17], [18]. Par conséquent, la présente étude utilise l’équation de corrélation améliorée de Cahalin et al., 1996, qui présente une SEE inférieure à celle d’autres équations.

Nos résultats corroborent ceux de plusieurs autres études soulignant que l’amélioration du niveau de MAC est le marqueur pronostique de l’ICC. Cependant, ces études comportaient différentes interventions telles que l’exercice, etc. Une étude rétrospective a même associé une augmentation de 1 unité (mL / kg / min) de la CMA avec une diminution d’environ 15% du risque de mortalité [19]. En outre, les résultats de la présente étude soulignent l’amélioration de la MAC rapportée par des études antérieures portant sur le HFRT à titre d’intervention [7], [8].

HFRT, comme décrit précédemment, utilise plusieurs plantes telles que T. Arjuna, Vitexnegundo et / ou B.diffusa, qui augmenteraient les réserves d’antioxydants. A. calamus possède une activité hypolipidémique. En outre, la formulation de Dashmoola a un effet anti-inflammatoire, analgésique et anti-plaquettaire [20], [21], [22], [23], [24], [25], [26]. Ces herbes utilisées dans les HFRT fournissent un conditionnement cardiaque supplémentaire aux patients atteints de CHF.

Dans la présente étude, il y a une augmentation statistiquement significative des taux de LDL-cholestérol et du cholestérol total. Mais ce changement n’avait pas de signification clinique viable car les niveaux accrus de LDL-cholestérol et de cholestérol total se situaient dans la plage de diagnostic normal. De plus, il convient de noter que le LDL-cholestérol n’est pas nocif sauf en présence d’inflammation et qu’une augmentation simultanée des taux de HDL-cholestérol peut indiquer un risque d’inflammation progressive moindre [27].

En outre, le traitement HFRT est une combinaison de panchakarma et de thérapies apparentées, connue pour avoir un effet nourrissant sur le corps. Par conséquent, ce traitement peut avoir ajouté à la valeur nutritive du rasa dhatu, comme en témoigne la modification des taux de lipides sériques.

Cependant, la présente étude avait un échantillon de petite taille et était limitée aux patients CHF présentant une fraction d’éjection réduite. Des études futures sur un plus grand échantillon et avec différents niveaux de gravité de l’ICC sont nécessaires pour établir le TFCH dans le cadre du traitement d’entretien des patients atteints d’ICC.

  1. ConclusionHFRT promet des effets thérapeutiques significatifs avec une amélioration de la CMA et aucun souci de sécurité Ce régime ayurvédique non invasif peut être considéré comme un bon candidat à inclure dans le traitement d’entretien des patients atteints d’ICC.

Sources de financement

Fonds fiduciaire pour l’éducation et l’agriculture ayurvédique Vaidya Sane (E20159: Mumbai).

Conflit d’intérêt

Le Dr RM est un employé de Vaidya Sane Trust for Education and Agricultural Trust. Le Dr RS a reçu des honoraires du Vaidya Sane Trust for Education and Agricultural Trust.

 

Acknowledgments

The authors thank Poonam Pawar for editorial support. The authors thank the study participants and their families, without whom this study would not have been accomplished.

References

[1]

M.D. Huffman, D. PrabhakaranHeart failure: epidemiology and prevention in India

Natl Med J India, 23 (5) (2010 Sep), p. 283

View Record in ScopusGoogle Scholar

[2]

A.T. Owens, S.C. Brozena, M. JessupNew management strategies in heart failure

Circulation Res, 118 (3) (2016 Feb 5), pp. 480-495

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[3]

  1. Pokharel, J. Wei, R.S. Hira, A. Kalra, S. Shore, P.G. Kerkar, et al.Guideline-directed medication use in patients with heart failure with reduced ejection fraction in India: American College of Cardiology’s PINNACLE India quality improvement program

Clin Cardiol, 39 (3) (2016), pp. 145-149

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[4]

  1. Ponikowski, A.A. Voors, S.D. Anker, H. Bueno, J.G. Cleland, A.J. Coats, et al.2016 ESC Guidelines for the diagnosis and treatment of acute and chronic heart failure

Eur Heart J, 14 (8) (2012), pp. 803-869

Google Scholar

[5]

L.C. Mishra (Ed.), Scientific basis for ayurvedic therapies, CRC Press (2003 Sep 29)

Google Scholar

[6]

S.P. Vinjamury, M. Vinjamury, S. Sucharitakul, I. ZieglerPanchakarma: ayurvedic detoxification and allied therapies—is there any evidence?

Evidence-based practice in complementary and alternative medicine, Springer, Berlin, Heidelberg (2012), pp. 113-137

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[7]

  1. Mandole, R. SaneA retrospective cohort to study the mortality and survival rate amongst Chronic Heart Failure (CHF) patients after Ayurvedic Sampurna Hruday Shudhikaran (SHS) therapy

J Clin Exp Cardiol, 6 (2015), p. 4

View Record in ScopusGoogle Scholar

[8]

  1. Sane, M. HanchateEffect of the Sampurna Hriday Shuddhikaran (SHS) model in heart failure patients in India: a prospective study

Br J Med Med Res, 4 (1) (2014 Jan 1), p. 564

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[9]

J.P. JacobsIntroduction to the 2015 supplement to cardiology in the young: proceedings of the 2015 international pediatric heart failure summit of Johns Hopkins all Children’s Heart Institute

Cardiol Young, 25 (S2) (2015 Aug 1), pp. 1-7

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[10]

H.M. Kemps, W.R. De Vries, A.R. Hoogeveen, M.L. Zonderland, E.J. Thijssen, G. SchepReproducibility of onset and recovery oxygen uptake kinetics in moderately impaired patients with chronic heart failure

Eur J Appl Physiol, 100 (1) (2007 May 1), pp. 45-52

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[11]

Madhavnidanam, hrudrognidan, 02.

Google Scholar

[12]

R.M. Ross, J.N. Murthy, I.D. Wollak, A.S. JacksonThe six minute walk test accurately estimates mean peak oxygen uptake

BMC Pulm Med, 10 (1) (2010 May 26), p. 1

View Record in ScopusGoogle Scholar

[13]

  1. Lipkin, A.J. Scriven, T. Crake, P.A. Poole-WilsonSix minute walking test for assessing exercise capacity in chronic heart failure

Br Med J Clin Res Ed, 292 (6521) (1986), pp. 653-655

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[14]

  1. Cahalin, M.A. Mathier, M.J. Semigran, G.W. Dec, T.G. DiSalvoThe six-minute walk test predicts peak oxygen uptake and survival in patients with advanced heart failure

Chest, 110 (2) (1996), pp. 325-332

Article

Download PDFCrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[15]

  1. Faggiano, A. D’Aloia, A. Gualeni, A. Lavatelli, A. GiordanoAssessment of oxygen uptake during the 6-minute walking test in patients with heart failure: preliminary experience with a portable device

Am Heart J, 134 (2 Pt 1) (1997), pp. 203-206

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[16]

  1. Roul, P. Germain, P. BareissDoes the 6-minute walk test predict the prognosis in patients with NYHA class II or III chronic heart failure?

Am Heart J, 136 (3) (1998), pp. 449-457

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[17]

  1. Lucas, L.W. Stevenson, W. Johnson, H. Hartley, M.A. Hamilton, J. Walden, et al.The 6-min walk and peak oxygen consumption in advanced heart failure: aerobic capacity and survival

Am Heart J, 138 (4 Pt 1) (1999), pp. 618-624

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[18]

  1. Opasich, G.D. Pinna, A. Mazza, O. Febo, R. Riccardi, P.G. Riccardi, et al.Six-minute walking performance in patients with moderate-to-severe heart failure; is it a useful indicator in clinical practice?

Eur Heart J, 22 (6) (2001), pp. 488-496

CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar

[19]

S.J. Keteyian, C.A. Brawner, P.D. Savage, J.K. Ehrman, J. Schairer, G. Divine, et al.Peak aerobic capacity predicts prognosis in patients with coronary heart disease

Am Heart J, 156 (2) (2008 Aug 31), pp. 292-300

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[20]

S.K. Verma, A. BordiaEffect of Terminalia arjuna bark (arjunchhal) in patients of congestive heart failure and hypertension

J Res Educ Indian Med, 7 (1988), pp. 31-36

View Record in ScopusGoogle Scholar

[21]

S.K. Maulik, V. Wilson, S. Seth, B. Bhargava, P. Dua, S. Ramakrishnan, et al.Clinical efficacy of water extract of stem bark of Terminalia arjuna (Roxb. ex DC.) Wight & Arn. in patients of chronic heart failure: a double-blind, randomized controlled trial

Phytomedicine, 23 (11) (2016), pp. 1211-1219

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[22]

D.M. Pereira, J. Faria, L. Gaspar, P. Valentão, P.B. AndradeBoerhaavia diffusa: metabolite profiling of a medicinal plant from Nyctaginaceae

Food Chem Toxicol, 47 (8) (2009 Aug 31), pp. 2142-2149

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[23]

V.R. TandonMedicinal uses and biological activities of Vitex negundo

Nat Product Radiance, 4 (3) (2005 May 3), pp. 162-165

View Record in ScopusGoogle Scholar

[24]

  1. Tsutsui, S. Kinugawa, S. MatsushimaOxidative stress and heart failure

Am J Physiol-Heart Circ Physiol, 301 (6) (2011 Dec 1), pp. H2181-H2190

CrossRefGoogle Scholar

[25]

R.R. Parekar, S.S. Bolegave, P.A. Marathe, N.N. RegeExperimental evaluation of analgesic, anti-inflammatory and anti-platelet potential of Dashamoola

J Ayurveda Integr Med, 6 (1) (2015 Jan), p. 11

View Record in ScopusGoogle Scholar

[26]

R.S. Parab, S.A. MengiHypolipidemic activity of Acorus calamus L. in rats

Fitoterapia, 73 (6) (2002 Oct 31), pp. 451-455

Article

Download PDFView Record in ScopusGoogle Scholar

[27]

  1. Refetoff, L.J. De Groot, P. Beck-Peccoz, G. Chrousos, K. Dungan, A. Grossman, et al.The effect of inflammation and infection on lipids and lipoproteins

[Updated 2015 Jun 12]

L.J. De Groot, G. Chrousos, K. Dungan, et al. (Eds.), Endotext [Internet], MDText.com, Inc., South Dartmouth (MA) (2000)

Available from:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK326741/

Google Scholar

Peer review under responsibility of Transdisciplinary University, Bangalore.